Fiches de travail individuel

Mes cours de mathématiques en spécialité math en première générale sont assez classiques : activité d'introduction, cours, puis exercices. Mais les exercices sont faits, autant que possible, en autonomie.

Fonctionnement

À chaque début de chapitre, les élèves se voient distribuer une fiche de travail individuel (source), qui contient l'ensemble des exercices allant être faits dans le chapitre. Lorsque je veux introduire une méthode ou faire des commentaires particuliers, quelques uns de ces exercices sont faits ensemble (j'annonce l'exercice, les élèves le font, puis nous corrigeons ensemble), mais la plupart sont faits en autonomie.

Lorsque je lance ce travail, les élèves peuvent, s'ils le souhaitent, se mettre en îlot (ce qui est peu fait : la plupart travaillent avec leur voisin ou voisine, en se retournant éventuellement pour poser une question avec ceux et celles de derrière). Ils font ensuite les exercices dans l'ordre de leur choix, à leur rythme.

Une fois un exercice terminé, ils et elles vérifient leur réponse avec le corrigé, qui est disponible en version papier sur mon bureau, ou en version numérique sur leur smartphone (ce corrigé est celui du manuel du professeur : je ne me suis pas amusé à rédiger une correction de chacun des exercices du livre). Ils et elles marquent ensuite sur la feuille de travail si l'exercice est maîtrisé (« Je peux le refaire »), compris (« J'ai compris la correction, mais pas assez pour le refaire »), ou non compris, et ils passent à la suite.

La fiche contient des exercices obligatoires, et des exercices optionnels. Ceux qui sont optionnels sont du même genre que les obligatoires, et sont à faire par les élèves qui n'auraient pas encore bien compris les exercices obligatoires correspondants.

Mon rôle consiste alors à contrôler que les élèves travaillent, et à répondre à leurs questions.

Devoirs

Comme tous les élèves n'ont pas fait les mêmes exercices, je ne peux pas donner le même travail à faire à tous et toutes. Du coup, les devoirs d'une séance sur l'autre sont : « Faites deux exercices de la feuille de travail individuel. » Je ne vois pas comment je peux contrôler cela, donc je ne contrôle pas…

Analyse

Cela fonctionne bien, mais il faut remarquer que les conditions sont privilégiées : ce sont 28 élèves de première générale dans un enseignement de spécialité qu'ils et elles ont choisi, donc je n'ai quasiment pas besoin de faire de discipline ; ce serait différent en seconde ou en filière technologique (dans laquelle les élèves, qui sont en général fâchés avec les math depuis des années, se voient imposer trois heures de mathématiques hebdomadaire).

La plupart des élèves travaillent en binôme avec leur voisin ou voisine : les deux élèves font les mêmes exercices au même rythme, en s'entraidant.

Je demande en début d'année aux élèves de chuchoter, mais j'abandonne vite : ça demande une grosse énergie, et les élèves sont peu nombreux et sérieux, donc il n'y a pas trop de bruit dans la classe.

Tous et toutes les élèves ne finissent pas tous les exercices de la fiche. Mais si j'avais guidé les exercices à mon rythmes, j'aurais été trop vite pour que ces mêmes élèves digèrent tous les exercices. Le pari qui est fait est donc : les élèves concernés font peut-être moins d'exercices, mais ils et elles les comprennent mieux.

Ce n'était pas prévu, mais cette organisation fonctionne très bien à distance (pour cause de pandémie) ou en cas d'absence : les élèves sont habitués à faire ce travail en autonomie en classe, donc ils et elles peuvent tout aussi bien le faire à distance.

Améliorations

Cela fonctionne plutôt bien : quasiment tous les élèves se mettent au travail sérieusement (sauf un ou deux qu'il faut aller secouer). J'envisage quelques améliorations :

  • ramasser plus ou moins régulièrement les fiches de travail individuel, pour vérifier la progression, et contraindre les élèves à remplir ces fiches (ce que plusieurs élèves ne font pas) ;
  • si j'arrive à repérer quelques élèves qui bloquent sur un point particulier du cours, les réunir dans un coin de la salle pour leur faire un « cours particulier » pendant que les autres continuent leurs exercices.

Conclusion

La seule préparation supplémentaire demandée par cette organisation est la préparation de la feuille de travail individuel en début de chapitre, mais le gros du travail est fait la première année. À part cela, ce mode de fonctionnement est assez léger, et fait travailler l'autonomie et la coopération : je ne compte pas l'abandonner de sitôt !